Recruter par dépit ou recruter le meilleur représentant?

Consultant en ressources humaines

iStock_000000223069XSmall

Vous informer sur les meilleures pratiques en recrutement dans le domaine de la vente, tel est mon défi! Mon but est aussi de vous informer sur les conséquences, pour votre entreprise, d’un recrutement fait à la hâte ainsi que vous donner un aperçu des 3 conditions gagnantes à adopter pour vous assurer de recruter un top vendeur!

Tout d’abord, il faut avoir en tête que de nos jours, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, ce sont les travailleurs qui ont le choix. « Ils ont le gros bout du bâton! »

Dans ce contexte, quels moyens utilise-t-on pour, malgré tout, recruter LE meilleur candidat? Première étape, prendre le temps d’évaluer objectivement le profil recherché sans faire l’erreur de chercher le clone d’un employé modèle. Pour ce faire, il est important de réviser la description de tâches et se poser des questions sur le poste à pourvoir, par exemple, est-ce qu’il y a des tâches à ajouter ou à enlever, la formation exigée est-elle adéquate, le territoire couvert sera-t-il le même, etc.

Dans un deuxième temps, il faut établir le profil de personnalité du candidat idéal. Une astuce pour vous aider, plus les valeurs de l’entreprise ressemblent à celles de l’individu convoité, plus vous augmentez les chances de rétention de l’employé. Autre astuce, la personnalité du supérieur immédiat doit aussi coller avec celle du candidat.

Subséquemment, il est nécessaire de bâtir une offre d’emploi attirante et procéder à l’affichage. Il existe une grande variété de moyens pouvant être utilisés et rappelez-vous, les annonces dans les journaux n’ont plus la cote. Il faut penser aux réseaux sociaux et aux candidats dits « passifs ». Vient ensuite l’analyse des CV reçus, les appels pour les entrevues téléphoniques, le questionnaire d’entrevue à bâtir, les entrevues à administrer, la prise de références et finalement le choix DU candidat. Il y a beaucoup d’étapes à franchir et la clé du succès est de les franchir toutes. Sinon, vous risquez de vous retrouver avec le « moins pire de la gang ». Se retrouver avec le moins pire parce qu’on est pressé d’embaucher finira par vous coûter plus d’argent que vous ne pouvez le croire.

En effet, il faut prendre en considération les éléments suivants dans le calcul des frais associés au recrutement : temps du gestionnaire à établir le profil idéal, à rédiger l’offre d’emploi, à placer des annonces payantes, à passer des entrevues, etc. En plus, si vous vous contentez du candidat le moins pire et qu’il quitte 3 mois plus tard, vous multipliez vos frais. Il faut aussi compter les dépenses indirectes telles qu’une perte de productivité en raison d’un poste inoccupé, une insatisfaction de la clientèle et à long terme, l’insatisfaction et la surcharge de travail des employés en place, etc.

En résumé, lors d’un recrutement, déterminez vos besoins et soyez patients afin d’intégrer l’employé idéal à votre équipe. N’oubliez pas de bien accueillir votre vedette! La première journée de travail est si importante à ses yeux.

 

Marie-Hélène Di Tomaso, votre spécialiste en recrutement!

Retour haut de page